Appel à articles

Le Bulletin de la Société de pathologie exotique lance un appel à articles pour son prochain numéro spécial, prévu en 2016.

Sans attendre la parution de ce numéro dans sa version « papier », les articles soumis pour publication après acceptation du comité de rédaction et de ses relecteurs seront publiés gratuitement pour les auteurs au fur et à mesure en online first.


Les leçons de l’épidémie d’Ébola en Afrique de l’Ouest 

Thématique

Le grand nombre de publications scientifiques déjà parues ou à paraître dans les revues spécialisées n’épuiseront pas les questions posées par cette épidémie, non seulement aux pays concernés, mais aussi au monde entier et auxquelles il n’a été que partiellement répondu. Ces questions concernent tout aussi bien la santé publique, la santé internationale, l’anthropologie médicale, l’histoire de la médecine, l’épidémiologie, la clinique et la biologie clinique, la thérapeutique, la virologie et la médecine vétérinaire, autant de disciplines qui correspondent aux rubriques habituellement traitées dans le Bulletin de la Société de pathologie exotique qui a toujours favorisé une approche multidisciplinaire des problèmes qu’elle avait à traiter.

Au plan pratique, l’objectif de ce numéro spécial est de rassembler des faits et/ou des constats relevés ou établis tant par des praticiens et des chercheurs des pays concernés par cette épidémie que par des praticiens et des chercheurs appartenant à de s institutions et à des organisations qui sont directement intervenues sur le terrain ou qui ont eu à gérer, en Europe ou outre-Atlantique, des questions s’y rapportant dans leur laboratoire ou leur service hospitalier. Le but final est bien entendu de proposer des actions de prévention et des recommandations concernant la gestion des crises à venir.

Rubriques

Les sujets doivent porter principalement sur :

- les causes indirectes de l’épidémie liées à l’état sanitaire des différents pays concernés et donc sur l’évolution de leur situation socio-économique et de leurs modes de vie (mobilité campagnes-villes et transfrontalière, soins familiaux aux malades, accès au système de santé, rites funéraires…) ;

- la mise au point et les essais de tests de diagnostic rapide, de traitements spécifiques, de vaccins.

- la recherche fondamentale et appliquée en virologie, ainsi que sur les approches clinique et bioclinique ;

- la mise en place de centres de traitement dans ou hors hôpitaux et sur l’attention particulière à porter aux soignants les plus à risque et le turn-over des personnels ;

- les capacités d’alerte et de réaction des pays touchés par l’épidémie, mais également des pays développés qui ont reçu des patients infectés ;

- la lenteur, les difficultés, les rivalités et compétitions qui ont affecté les coordinations nationales, les coopérations bilatérales et les aides internationales institutionnelles ou non gouvernementales ;

- les difficultés de coordination(logistique, épidémiologie, communication...) et les dysfonctionnements au sein même des institutions et entre les acteurs de terrain, les représentations nationales et régionales ;

- les réactions psychosociales des populations face à l’épidémie et à l’intervention d’inconnus et d’étrangers perturbant la vie quotidienne jusqu’au cœur des villes, des villages et même des domiciles.Ces réactions ont été ici suffisamment fortes et préoccupantes pour devoir être prises en compte dans les stratégies de prévention (dépistage, isolement,essais vaccinaux…) et de traitement (spécifique, réanimation, essais thérapeutiques…), oscillant entre modes coercitif et compréhensif ;

- la rapidité de circulation de l'information et des désinformations par internet et les autres médias, et sur l'irruption et la gestion du concept de « menace mondiale »... ;


 

- le fait que l’épidémie par ses conséquences sociales et économiques, a non seulement mis en évidence des faiblesses et des dysfonctionnements antérieurs du système de santé des pays concernés, mais a également aggravé le déséquilibre entre l’offre de soins à la disposition des patients victimes de l’épidémie et celle proposée aux patients relevant de la médecine au quotidien.

- les zones d’incertitude ou d’ignorance scientifiques relatives au virus, son écologie, son épidémiologie, de l’environnement forestier aux villes

Modalités pratiques

Ce numéro viendra en complément de la journée scientifique qui sera organisée sur ce thème en octobre 2016 par la Société de pathologie exotique, à l’Institut Pasteur de Paris.

Les auteurs qui souhaitent publier dans ce numéro spécial se rapporteront aux « recommandations aux auteurs »disponibles sur le site internet de la SPE (http://www.pathexo.fr/1332-instructions-aux-auteurs.html)

Les articles peuvent être rédigés en français ou en anglais.

Les articles en français comprendront un résumé en français et un résumé en anglais plus étoffé, et ceux en anglais unrésumé en français plus étoffé.

Vous pouvez :

- dès à présent adresser des articles pour soumission au comité de rédaction (bulletin@pathexo.fr) et publication online first immédiate, gratuite pour les auteurs, après acceptation des lecteurs et du Comité de rédaction élargi ;

- ou adresser une proposition de titre,résumé, mots clés français anglais, modifiables lors de la soumission de l'article définitif.


Alain EPELBOIN

Jean-François PAYS

Sixte BLANCHY

Comitéde rédaction du Bulletin

Isabelle Borloz

Assistantede rédaction

 

Pour plus d’information contactez le comité de rédaction à bulletin@pathexo.fr 


 

Page lue en 0,0248 seconde (5/0)